WILPF Advocacy Documents

Bolivia

Situations Relatives Aux Droits De L’homme Qui Requièrent L’attention Du Conseil

Human Rights | Racism
Date/month:
6 June 2008
Document type:
Statement
Body submitted to:
Human Rights Council

Sauver la démocratie en Bolivie

Monsieur Le Président,

La résolution 60/251 stipule que ce Conseil doit concourir, à la faveur du dialogue et de la coopération, à prévenir les violations des droits de l’homme et intervenir promptement en cas de crise dans le domaine des droits de l’homme.

Parmi ceux-ci, le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, inscrit à l’article premier de la Charte et des deux Pactes.

En Bolivie, les populations indigènes majoritaires ont pu élire démocratiquement, pour la première fois de l’histoire moderne, un Président issu de leur rang. Depuis son entrée en fonction en janvier 2007, Evo Morales est confronté à des entreprises de déstabilisation de la part de groupes d’intérêts économiques ouvertement soutenus par les Etats-Unis d’Amérique, comme cela fut le cas, au Chili, du Président légitimement élu Salvador Allende.

Les indigènes Guaranis, Quechuas ou Aymaras appelés par le nouveau gouvernement à exercer leurs droits et leur citoyenneté bolivienne sont victimes d’un resurgissement de plus en plus violent du racisme anti-indigène comme le montrent les appels publics << à tuer les indiens>> ou << à les traiter comme des animaux>>.

En avril 2008, une délégation Guarani a été attaquée à Cuevo par des bandes armées mandatées par de grands propriétaires locaux. Certaines des victimes ont été publiquement humiliées et maltraitées, 43 ont été blessées et 8 enlevées. À ce jour, la Croix Rouge n’a pu en délivrer que trois.

Dans la Province de Santa Cruz, la ministre du développement rural a été attaquée alors qu’elle enquêtait sur les conditions d’esclavage des lesquelles vivent, dans le Haut Parati, des familles autochtones séquestrées sur les terres de grands propriétaires dont certains sont citoyens des Etats-Unis d’Amérique.

Comme le prouvent des témoignages filmés, à Santa Cruz, des Comités civiques soutenus par USAID, appellent ouvertement dans des réunions publiques au neutre du Président légalement élu.

Il y a deux semaines, dans la ville de Sucre, d’autres << chasses à l’Indien>> ont été organisées, faisant plus de 50 blessés sans que les autorités locales, hostiles au gouvernement, réagissent.

Le 26 mai dernier, le Bureau du Haut-Commissaire aux Droits de l’Homme en Bolivie a déploré et condamné ces événements et à également exprimé sa préoccupation face à l’impunité dont jouissent les acteurs de ces actes. Le Bureau a appelé les parties au dialogue.

Monsieur Le Président,

Nous appelons aujourd’hui le Conseil des droits de l’homme à intervenir promptement pour sauver la démocratie en Bolivie. Nous demandons au Conseil l’adoption d’une Déclaration du Président qui, d’une part, condamne fermement les actes racistes perpétrés au cours des dernières semaines et, d’autre part, invite les puissance étrangères à ne pas soutenir, à l’avenir, de tels actes.

Je vous remercie Monsieur Le Président.

WILPF Afghanistan

In response to the takeover of Afghanistan by the Taliban and its targeted attacks on civil society members, WILPF Afghanistan issued several statements calling on the international community to stand in solidarity with Afghan people and ensure that their rights be upheld, including access to aid. The Section also published 100 Untold Stories of War and Peace, a compilation of true stories that highlight the effects of war and militarisation on the region. 

IPB Congress Barcelona

WILPF Germany (+Young WILPF network), WILPF Spain and MENA Regional Representative

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Mauris facilisis luctus rhoncus. Praesent eget tellus sit amet enim consectetur condimentum et vel ante. Nulla facilisi. Suspendisse et nunc sem. Vivamus ullamcorper vestibulum neque, a interdum nisl accumsan ac. Cras ut condimentum turpis. Vestibulum ante ipsum primis in faucibus orci luctus et ultrices posuere cubilia curae; Curabitur efficitur gravida ipsum, quis ultricies erat iaculis pellentesque. Nulla congue iaculis feugiat. Suspendisse euismod congue ultricies. Sed blandit neque in libero ultricies aliquam. Donec euismod eget diam vitae vehicula. Fusce hendrerit purus leo. Aenean malesuada, ante eu aliquet mollis, diam erat suscipit eros, in.

Demilitarisation

WILPF uses feminist analysis to argue that militarisation is a counter-productive and ill-conceived response to establishing security in the world. The more society becomes militarised, the more violence and injustice are likely to grow locally and worldwide.

Sixteen states are believed to have supplied weapons to Afghanistan from 2001 to 2020 with the US supplying 74 % of weapons, followed by Russia. Much of this equipment was left behind by the US military and is being used to inflate Taliban’s arsenal. WILPF is calling for better oversight on arms movement, for compensating affected Afghan people and for an end to all militarised systems.

Militarised masculinity

Mobilising men and boys around feminist peace has been one way of deconstructing and redefining masculinities. WILPF shares a feminist analysis on the links between militarism, masculinities, peace and security. We explore opportunities for strengthening activists’ action to build equal partnerships among women and men for gender equality.

WILPF has been working on challenging the prevailing notion of masculinity based on men’s physical and social superiority to, and dominance of, women in Afghanistan. It recognizes that these notions are not representative of all Afghan men, contrary to the publicly prevailing notion.

Feminist peace​

In WILPF’s view, any process towards establishing peace that has not been partly designed by women remains deficient. Beyond bringing perspectives that encapsulate the views of half of the society and unlike the men only designed processes, women’s true and meaningful participation allows the situation to improve.

In Afghanistan, WILPF has been demanding that women occupy the front seats at the negotiating tables. The experience of the past 20 has shown that women’s presence produces more sustainable solutions when they are empowered and enabled to play a role.

Skip to content